Me voici devenu un sujet de choix des médias locaux en dépit de mon accent français et de mes fautes en portugais. Il y a sur la ville de Conceição (30.000 habitants) deux télévisions locales, 3 radios et un journal (pour le sud du Para). A chaque occasion (festejo, semaine sainte, mission urbaine…) je fais la tournée de ces médias pour y faire ma pub. Chaque samedi midi je fais un édito de 7 minutes qui passe sur l’heure d’émission des jeunes de la paroisse. Pour m’inviter de me rendre chaque fois à la radio, je fais cet enregistrement quand je veux, allongé sur mon transat, par watsap ! Vive le progrès…

Le producteur de la télé locale SBT est devenu un ami. A chaque fois que nous faisons un interview, il cherche un angle intéressant et original. Pour présenter le carême nous avons fait un interview en français-portugais ; Olivier, mon séminariste du diocèse de Versailles assurant la traduction. La semaine dernière, il a voulu faire l’interview (1 heure sur le sommet de la tour de la cathédrale). Dimanche, il filmait la procession des Rameaux alors que je traversais une partie de la ville, juché sur un âne !

Tout ça me projette sur les feux de la rampe (bien involontairement ???). Exemple : Je suis allé célébré hier une célébration de lavement des pieds à la prison de Conceição (qui est plus une commissariat de police qui peut accueillir une cinquantaine de prisonnier en attendant jugement… l’attente pouvant durer plus d’un an). Bref, je vais à peine deux fois par an dans cette prison. La sœur qui s’y rend chaque semaine me présente aux prisonniers leur demandant qui me connaît… et tous de lever la main : « c’est le père français qui passe à la télé sur le toit de la cathédrale ou sur un âne »… On est toujours la star de quelqu’un !

Belle fête de Pâques.